Site under construction

Warning: a technical problem (SQL server) prevents access to this part of the site. Thank you for your understanding.
P.E.N Club Français
FRANCE INTERNATIONAL FRANCOPHONIE LIENS PRIX & CONCOURS PARTENARIATS LA LETTRE NUMERIQUE

Non à la haine antisémite !

vendredi 15 février 2019

Non à la haine antisémite !

Une fois de plus, une fois encore, l’antisémitisme est venu défigurer le visage de la France. Celui de Simone Veil, dont le portrait a été recouvert de croix-gammées dans le 13ème arrondissement de Paris. Celui d’Ilan Halimi, dont les arbres plantés en mémoire de son martyre ont été sectionnés. Ce dernier week-end, la vitrine du magasin Bagelstein du 4ème arrondissement de Paris renvoyait le reflet sinistre des devantures de Berlin en 1938, souillées par le même refrain, le même « Juden » en guise de prélude à la catastrophe. Les antisémites passent à l’acte et sont décomplexés de toute forme de honte ou de retenue.

La haine s’est libérée et comme à chaque fois dans l’histoire, l’antisémitisme est le premier symptôme de l’effondrement des valeurs auquel nous assistons. Les antisémites, qu’ils soient d’extrême-droite, islamistes ou identitaires d’extrême-gauche, convergent aujourd’hui dans la même direction. L’Histoire nous est témoin aujourd’hui qu’aucune communauté, absolument aucune, n’a fait l’objet d’une telle obsession depuis des temps immémoriaux, avec une constance dans les préjugés et dans la vindicte qui fait désespérer de l’esprit humain. Cette explosion de haine antisémite s’ajoute aux nombreuses autres formes d’intolérances aujourd’hui, racistes et homophobes en particulier, qui témoignent du climat sociétal actuel nauséabond et annonciateur de lendemains sombres pour notre démocratie, si la réaction des citoyens n’est pas puissante et immédiate comme l’expérience historique l’exige. Cette haine a envahi les réseaux sociaux

Le PEN Club français appelle nos concitoyens à participer aux initiatives unitaires de protestation qui se multiplient dans le pays.

Il demande au gouvernement de sortir les délits racistes et antisémites de la loi de 1881 défendant la liberté d’expression : le racisme l’antisémitisme et l’homophobie ne sont pas des opinions mais des délits.

Nous ne pouvons pas accepter que ceux qui prononcent ou diffusent des paroles racistes bénéficient des avantages dont usent légitimement journalistes et créateurs au nom de la liberté d’expression.

Enfin, le PEN Club français demande au gouvernement d’établir une nouvelle réglementation de l’usage des réseaux sociaux dans ce domaine.

Pour affiner ces propositions le PEN Club organise à Paris une journée de réflexion le mardi 23 avril prochain.

Lien vers tribune parue dans le Parisien Dimanche du 24 février 2019 : [http://www.leparisien.fr/societe/em...]

Derniers articles de la rubrique :

La suite : 0 | 10 | 20